■ Accueil   ■ Qui sommes nous ?   ■ CGV   ■ Mentions légales   ■ Contactez-nous  
  Matériel éolien   |   Matériel solaire   |   Convertisseur   |   Onduleur - relais   |   Batterie   |   Chargeur   |   Eclairage  
   

Le blog - news

Comment le Bordelais Valorem résiste face aux géants de l'électricité


mardi 2 janvier 2018, 18:33

Créée il y a plus de vingt ans, Valorem accélère le développement éolien et photovoltaïque. Elle fait partie des 13 entreprises girondines sélectionnées pour le prix des Aquitains de l'année. Une société, qui est aujourd'hui à un tournant de son histoire

Valorem est née à Bègles en 1994 à l'initiative de Jean-Yves Grandidier et de Pierre Girard, toujours aux commandes. L'entreprise fut pionnière dans le développement de l'éolien en France. Avec deux caractéristiques : elle est restée indépendante face aux grands producteurs d'électricité ; elle maîtrise toute la chaîne des énergies vertes, de l'étude-conception jusqu'à la mise en place puis l'exploitation.

Valorem est réputée dans l’éolien mais intervient dans toutes les formes d’énergie verte. archives laurent theillet

Les 180 salariés – avec une moyenne d'âge de 35 ans – sont des ingénieurs et des techniciens de haut vol (dans tous les sens du terme), basés au siège béglais et dans plusieurs villes de France, en outre-mer à la Guadeloupe, au Maroc, en Suède, en Colombie et à Haïti ; des partenariats sont développés en Ukraine. Saint-Domingue devrait bientôt allonger la liste.

Si aucun matériel n'est fabriqué à Bègles, c'est de là que partent les projets et leurs développements à travers les filiales de Valorem que sont Valrea, Valeol, Valemo : elles assurent respectivement les missions de construction, de logistique et de suivi d'exploitation et de maintenance. Ceci pour le compte de la maison mère ou de clients.

74 millions d'euros injectés


Ironie de la vie, Valorem, qui revendique son implantation girondine et assure vouloir demeurer toujours dans le département, n'y a pas planté d'éoliennes. Par contre, elle a installé et exploite les parcs photovoltaïques de Sainte-Hélène et Brach, dans le Médoc.

Arrivée à un tournant de son histoire, avec une volonté de monter en puissance (là encore dans tous les sens du terme), Valorem vient de lever 74 millions d'euros (à titre d'exemple, la Cité du vin de Bordeaux a coûté 81 millions d'euros), à laquelle a répondu, pour l'essentiel (à hauteur de 69 millions), un fonds d'investissement anglo-saxon.

Dans sa panoplie « verte », Valorem développe aussi des projets de récupération d'énergie dans les courants fluviaux et d'estuaires, également de biogaz ; elle apporte son expertise sur des plateformes d'éoliennes offshore pour le compte d'autres opérateurs, souvent nordiques.

Une montée en puissance, soumise à l'assentiment de la… population


Les objectifs de développement portent à la fois sur l'augmentation des productions (1 500 mégawatts sont en cours de développement) et sur les implantations sur des zones jugées jusqu'alors non exploitables car à faible rendement, mais dont l'intérêt devrait être reconsidéré avec les nouvelles technologies.

Ce qui posera un autre problème que technique : celui de l'assentiment des populations concernées. La fondation qu'envisage de créer Valorem aura pour objet d'apporter l'information, d'expliquer l'importance de cette énergie verte, que l'on veut bon marché et insensible aux tourments géopolitiques.

Le prix des Aquitains est organisé par « Sud Ouest » et la Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique en partenariat avec Kegde BS, la Région Nouvelle-Aquitaine et Pouey International.

Source: Par Hervé Pons.

L'inde ne supprimera pas le générateur d'énergie libre Tewari


mardi 26 décembre 2017, 19:30

Malgré les menaces du Royaume-Uni, des États Unis, et de l'Arabie Saoudite, L'Inde ne supprimera pas le générateur d'énergie libre Tewari.

L'Inde estime que son propre programme d'énergie libre, est une question de fierté nationale, et n'a pas peur de risquer de se mettre à dos les pays du pétrodollar, en apportant son soutien au générateur AC sans réaction synchrone (RLG) inventé par son propre citoyen, Paramahamsa Tewari, un ingénieur électricien, et ancien directeur exécutif du Nuclear Power Corporation of India.

Il y a des années, Tewari a aussi démontré les théories à l'intérieur du moteur homopolaire de Bruce de Palma, qui le premier a exposé cet écrivain dans le monde des technologies de l'énergie libre.

De toute évidence, un pays ne peut pas mettre en œuvre son propre programme d'énergie libre, sans tenir compte de toutes les conséquences possibles, y compris une intervention militaire des pays du pétrodollar, par exemple l'Arabie Saoudite, le Royaume-Uni, les États-Unis. Voilà pourquoi l'Inde a aligné son propre programme militaire avec celui de la Russie qui actuellement se tient debout, avec les pays du BRICS, contre la cabale Nazioniste qui impose toutes sortes de sanctions pour le détruire.

L'alliance BRICS dans le passé, a promis de libérer toutes les technologies supprimées, par exemple, l'énergie libre, pour notre utilisation responsable. On dirait qu'ils respectent leur parole.

Cliquez pour agrandir l'image

DERNIÈRE NOUVELLE : UN GÉNÉRATEUR «OVER-UNITÉ» SANS RÉACTION INVENTÉ EN INDE

"Une ère de nombreuses générations passe; nos machines seront alimentées par une puissance disponible à tous les points de l'univers" . – Nikola Tesla.

( Évolution Collective) Un générateur synchrone AC sans réaction (RLG), a été inventé par Paramahamsa Tewari, ingénieur électricien et ancien directeur exécutif de Nuclear Power Corporation of India. Son expérience comprend la gestion de projets d'ingénierie, pour la construction de centrales nucléaires.

L'efficacité des modèles qu'il a construits, et qui ont également été construits et testés de façon indépendante, est aussi élevée que 250%.

En novembre 2014, j'ai fait une des nombreuses visites au laboratoire de Paramahamsa Tewari. Je l'avais vu à la base de la conception RLG en septembre 2010. M. Tewari m'a montré un conducteur rigide d'environ un pied de long, qui pouvait tourner au centre et était relié à chaque extrémité avec un fil de petit calibre.

Un circuit magnétique a été placé sous le conducteur. Quand on a laissé circuler un courant à travers du conducteur, il a tourné, en raison d'une pression induit sur le conducteur, en fonction de la Règle et la théorie standard de Flamands, vérifiée par des expériences à l'aube de l'ère électrique.

Avec un simple réarrangement du circuit magnétique, le même courant ne produit pas de rotation – la pression (torque) a été annulée. Plus tard, j'ai dupliqué la configuration et l'expérience sur mon établi. C'est ingénieux et cela a conduit à cette percée, l'invention d'un générateur sans réaction, avec une efficacité beaucoup plus grande.

Cette expérience a conduit à la conception et aux essais d'appareils qui ont des rendements bien supérieurs à toutes conceptions précédentes. La conception utilise les mêmes types de matériaux utilisés dans les générateurs de courant, mais le circuit magnétique dans la machine, est configuré pour annuler le retour de pression (torque), tout en induisant du courant et de la production d'énergie.

Cela pourrait être comparé à la réorganisation des matériaux par les frères Wright, pour construire une surface de vol, qui a abouti au vol humain à une époque, où beaucoup avaient dit que c'était impossible, y compris les scientifiques. En effet, les physiciens qui se cramponnent à un modèle désuet des propriétés et de la structure de l'espace, ont déclaré que, ce que Tewari a fait était impossible.

Pendant l'essai en novembre, j'ai été témoin deux essais d'efficacité sur le nouveau modèle dans le laboratoire de Tewari. Le deuxième essai était meilleur que le premier, de plusieurs pourcentages, et a produit 6,6 KVA avec une efficacité de 238%. Un deuxième ensemble de bobines de démarrage n'était pas encore connecté, mais il est prévu que cela augmenterait la production à 300%.

Ceci est un générateur AC synchrone triphasé, 248 volts Hz, fonctionnant à 50 Hz. De vrais «meters» de grande précision, RMS sur l'entrée et la sortie, mesuraient les KW, KVA, et facteur de puissance, ont confirmé les lectures des «meters» que nous avions fournis pour les essais que j'avais observés en avril 2014.

Nous avons pu visiter un site de l'usine de 130 acres, de l'une des meilleures entreprises de fabrication de machines électriques de l'Inde. Dans ce site, l'entreprise fabrique des machines électriques rotatives, y compris les générateurs. Lorsque l'ingénieur électricien en chef a d'abord vu les dessins et la conception du RLG, il a su immédiatement ce que cela signifiait pour l'efficacité !

En raison de leur confiance dans la conception et les résultats des tests sur le plus petit modèle, la société a assemblé une machine auto-excitée conçue pour produire 20 KVA.

Cliquez pour agrandir l'image

Quand nous sommes arrivés à l'usine, un vice-président de la société, le directeur général de l'usine, et l'ingénieur en chef nous ont accueillis.

Nous avons ensuite inspecté la nouvelle machine, et rencontré l'équipe de conception d'ingénierie affectée à ce projet. Ce sont des ingénieurs électriques et mécaniques, qui conçoivent et construisent des générateurs conventionnels avec une sortie aussi élevée que 500 KVA.

Ils sont très enthousiastes et comprennent que c'est une percée. Une seconde machine évaluée à 25 KVA, est actuellement en construction dans cette société en Inde.

Je crois, comme le font les ingénieurs en Inde, que ceci est la plus grande percée, dans la conception de machines électriques rotatives, depuis l'invention du moteur électrique de Faraday en 1832.

L'élimination du renversement de pression (back torque) permet à toute l'énergie générée de passer à travers la machine. La puissance de sortie est déterminée par la force des aimants d'excitation, et la réactance synchrone (résistance à 50/60 Hz) des enroulements de démarrage. Les modèles actuels peuvent être montés en parallèle pour une production plus élevée.

Chaque machine peut produire au moins 2,38 fois l'entrée et peut être configurée dans un mode de fonctionnement autonome. Étant donné que la concentration a été sur l'amélioration de l'efficacité et la conception, la machine n'a pas encore été configurée de cette manière.

Lors d'une visite, en décembre de l'année 2012, pour assister à des essais, nous étions invités par le directeur de l'ingénierie d'une grande entreprise de service public, et nous avons visité une installation de production, qui selon le directeur, était prête pour les systèmes de RLG, dès qu'ils seront mis à l'échelle de la taille requise.

En mars 2015, nous sommes retournés en Inde pour des discussions de licence. Les plans actuels pour les modèles d'introduction, de 10 KVA et 25 KVA, qui seront commercialisés.

Une deuxième société est impliquée dans les discussions sur la fabrication, et la Power Corporation Karnataka, qui fournit Bangalore, étudie l'utilisation de 200 KVA dans une application de ferme éolienne, tel que décrit dans la 7e édition d'avril de l'Asia Times.

Le numéro de novembre 2013 du magazine Atlantic, contient un article sur les 50 Plus Grandes Percées Depuis La Roue. Le RLG est plus, que juste un produit ou une innovation technique. C'est un changement fondamental dans la façon dont l'énergie peut être générée.

Il surmonte les inefficacités inhérentes des génératrices à courant alternatif. Des brevets ont été déposés, et le RLG est prêt à être licencié pour des entreprises, qui fabriquent des machines électriques rotatives. En fait, des discussions avec des entreprises sont en cours sur trois continents.

Nous croyons que le RLG est une découverte fondamentale, et non une innovation. La première découverte fondamentale de l'humanité a été la maîtrise et le contrôle du feu. La deuxième était la roue. La troisième a été la maîtrise et le contrôle de l'électricité. La quatrième a été la maîtrise et le contrôle de l'atome.

Le RLG peut faire tourner les roues sans l'utilisation du feu (combustibles fossiles) ou de l'atome (des centrales nucléaires). Il est une innovation du 21e siècle. Les quatre premières de ces innovations, impliquaient une compréhension des éléments matériels. Le RLG est basé sur une compréhension des propriétés non-matérielles de l'espace.

La recherche de Paramahamsa Tewari sur la nature de la réalité, l'a conduit de l'étude des anciens Védas de l'Inde, à la formulation de la théorie Vortex de l'Espace. C'est une nouvelle théorie unifiant la relation entre l'espace, la masse, l'inertie, la lumière, et la gravité.

À partir des principes décrits dans les textes védiques, Tewari a pu délimiter un modèle mathématique qui explique les mots de Tesla quand il a dit:

“Toute matière perceptible provient d'une substance primaire, ou ténuité au delà de la conception, et remplissant tout l'espace, l'Akasha ou éther luminescent, lequel est sollicité par le Prana donnant toutes vies, ou force créatrice, qui crée l'existence, de toutes choses et phénomènes, dans des cycles ne se terminant jamais..” – Nikola Tesla,“Man's Greatest Achievement,” 1907 (La Plus Grande Réussite De L'Homme)

« – Nikola Tesla, »

Dans les mots de Tewari:
“La matière universelle est créée à partir du prana, puisque le prana est de l'aakaash en mouvement, et l'aakaash est le substrat superfluide primordial de l'univers.”

Le concept, que l'efficacité ne peut être supérieure à 100%, est dû à une compréhension incomplète des propriétés de l'espace. La deuxième loi de la thermodynamique doit être modifiée, pour tenir compte du fait que l'espace n'est pas vide, comme cela a été enseigné depuis les 150 dernières années.

Le RLG fonctionne sur ce qui a été appelé « over-unité. » Beaucoup d'ingénieurs électriques expérimentés, engagés dans la fabrication de génératrices à courant alternatif, ont testé indépendamment le RLG, et ils ont confirmé les cotes d'efficacité que j'ai observées. Il est temps pour les physiciens de s'enlever du chemin, et d'aller modifier leurs théories, tandis que les ingénieurs s'engagent dans la conception et la production.

Source: Par Réseau International

Pourquoi l'autosuffisance électrique a le vent en poupe


vendredi 24 novembre 2017, 19:55

Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité, prévoit une hausse de 150 % de l'autoconsommation sur l'année 2017. Un système qui permet aux Français de produire et consommer leur propre électricité.

C'est un changement permis depuis la loi de transition énergétique : les collectivités, les entreprises et les particuliers sont désormais autorisés à "autoconsommer". En clair : utiliser directement l'électricité qu'on fabrique chez soi via, par exemple, des panneaux photovoltaïques.

Selon Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité, le nombre d'autoconsommateurs devrait passer de 8 000 en janvier à 20 000 d'ici la fin du mois décembre, soit une hausse de 150% en un an. Et aujourd'hui la moitié des nouveaux raccordements à l'énergie solaire concerne des autoconsommateurs.

Le nombre d'autoconsommateurs devrait grimper à 20 000 d'ici la fin de l'année 2017 © Maxppp / Sebastien JARRY

Des factures d'électricité plus légères

Un engouement qui s'explique par une prise de conscience écologique, bien-sûr, mais pas seulement. Les raisons sont aussi financières. Car produire son électricité coûte de moins en moins cher : le prix des panneaux solaires a été divisé par quatre en six ans.

Et parallèlement, vendre son électricité pour la réinjecter sur le réseau est beaucoup moins rentable qu'avant : le prix du kilowattheure a été divisé par cinq depuis 2009. Il est donc devenu beaucoup plus avantageux de consommer directement l'électricité produite chez soi, et de revendre le surplus.

De plus en plus de HLM et de copropriétés suivent l'exemple. Le 1er décembre, à Bordeaux, sera par exemple lancée la première installation alimentant tout un immeuble.

Source: Par France Inter.

Le projet photovoltaïque de Montbartier est lancé


mardi 14 novembre 2017, 09:58

Un projet d'implantation de panneaux solaires sur 9,5 hectares est bien lancé sur la commune de Montbartier, dans le Tarn-et-Garonne. Ce projet de production d'électricité à partir de l'énergie solaire est localisé sur deux anciens sites de stockage de carburants de la Direction de l'Exploitation et de la Logistique Pétrolières Interarmées, au nord-ouest de Montbartier.

La production de ce parc doit répondre à la consommation électrique annuelle d’environ 11 000 habitants

Ce parc photovoltaïque permettra la production électrique d'environ 7 500 MWh/an. « Cela permettra d'éviter le rejet d'environ 3 400 tonnes équivalent CO 2 par an », souligne Valorem, porteur du projet.

La production de ce parc doit répondre à la consommation électrique annuelle d'environ 11 000 habitants (hors chauffage et eau chaude électrique) ou 3 700 habitants chauffage et eau chaude électrique comprises.

Source: Par Laurent Benayoun.



Partenaire de toutes vos idées, le Comptoir Eolien partenaire ENF Solar offre toute son expertise et accompagne à chaque étape particulier et professionnel, en vous proposant de nombreuses gammes de produits en matériel solaire et matériel éolien ainsi que des eoliennes horizontales de qualité professionnelle au meilleur prix ! En effet, fort de son expérience de plus de 8 ans, le Comptoir Eolien a su analyser et comprendre vos besoins nous disposons d'une large gamme de kits réseau pour réduction de facture EDF. C'est pourquoi nous vous proposons une vaste gamme de produits tournée vers les énergies nouvelles et renouvelables. Découvrez sur ComptoirEolien.fr plus de 1200 produits référencés pour équiper votre camping-car, votre maison ou votre voilier avec un kit hybride.





Livraison    Satisfait ou remboursé    Moyens de paiements    FAQ    Mentions légales    Contactez-nous

Les photos des produits ne sont pas contractuelles; se référer à la fiche du produit.
ComptoirEolien.com - ComptoirEolien.fr - L'expert du matériel éolien et solaire.
Ce site est enregistré auprès de la CNIL sous le N°: 1391557.
Copyright © 2007-2018 - Le Comptoir Eolien ® - Groupe MADAULE - Tous droits réservés.
Conception web : Madaule Jérôme - Propulsé par Lauyan - Dernières mises à jour le : .
Pour toujours plus de proximité, nous sommes également présents sur les réseaux sociaux :
Facebook , ✔ Twitter et ✔ Google+


Infos - diverses    ✔ Infos - éoliennes    ✔ Infos - solaire    ✔ Le blog

4.8 / 5 Calculé sur 332 avis vérifiés