■ Accueil   ■ Qui sommes nous ?   ■ CGV   ■ Mentions légales   ■ Contactez-nous  
  Matériel éolien   |   Matériel solaire   |   Convertisseur   |   Onduleur - relais   |   Batterie   |   Chargeur   |   Eclairage  
   

Le blog - news du 09/02/2013 au 30/08/2013

Une éolienne dans la ville

L'éolienne, installée sur le pignon de la maison, a engendré un investissement d'un peu plus de 10 000 €.
vendredi 30 août 2013, 09:35

Maurice, un Mamertin, était sensible aux énergies renouvelables. Il y a un an, il a franchi le pas en installant une éolienne en pleine ville.

L'éolienne, installée sur le pignon de la maison, a engendré un investissement d'un peu plus de 10 000 €.

« L'idée nous trottait dans la tête depuis longtemps. Aux Trois jours de Mamers, nous avons rencontré un commercial. Le projet était lancé.» Maurice, cinquante-et-un ans, lunettes et crâne dégarni travaille dans l'imprimerie. Une éolienne sur sa maison, il ne l'avait pourtant pas imaginé au premier abord. « Nous étions plutôt sensibles aux panneaux solaires photovoltaïques », confie t-il. Le prix l'a fait reculer. « Alors une éolienne, pourquoi pas ? », s'est-il dit. Quelques semaines après les Trois jours de Mamers, la structure était installée sur le pignon de la maison, située entre le Super U et la rue Paul-Fort.

Prix : 10 000 €

La démarche était avant tout financière. « Avec les prix qui augmentent partout, on a cherché à faire des économies d'énergie », raconte Maurice. Prix de l'investissement : un peu plus de 10 000€. La rentabilité ? Maurice avoue être dans le flou. « Je pense que cela se fera dans plus de quinze ans, informe t-il, l'air un peu désabusé. Cela ne nous rapportera pas ce que l'on pensait.» Il faut dire que l'éolienne a connu quelques problèmes.

L'éolienne tombe en panne

Il y a quelques mois, coup de théâtre. « L'éolienne ne tournait plus.» La faute au module, grillé. Maurice appelle alors l'entreprise qui lui avait vendue : personne ! « La boîte avait fait faillite.» Heureusement, les assurances ont tout pris en charge. Une autre société du secteur a remis l'éolienne en marche. « Depuis le mois de mai, tout va bien », souffle l'imprimeur, rassuré. Pour avoir une véritable estimation, il faudra attendre encore au moins neuf mois. Impossible d'estimer réellement l'économie réalisée avant un an d'exploitation totale.

« Il faudra bien y passer un jour »

Malgré tout, la conviction de se tourner vers les énergies renouvelables est toujours là. « Il faudra bien y passer un jour », ajoute le Mamertin. Les prix restent cependant trop élevés. « La plupart des familles ne peuvent pas se permettre un tel investissement. C'est dommage car au-delà de l'aspect financier, ce serait bénéfique pour notre planète.»
En attendant, l'éolienne continue de tourner. En espérant qu'elle ne brasse pas que du vent…

Source: Le perche - par Thomas Negrier

Rappelons cependant que Le Comptoir Eolien déconseille ce type d'installation sur "Pignon de maison".

voir lien ci dessous :
http://www.comptoireolien.fr/eoliennes-de-pignon-attention/index.html

Voici la "bouteille de lumière", l'ampoule la moins chère au monde

la bouteille lumière l'ampoule la moins chère au monde
mercredi 28 août 2013, 08:45

La « bouteille de lumière » est une invention d'Alberto Morser, un mécanicien brésilien qui est arrivé à faire briller une simple bouteille de plastique sans recourir à l'énergie électrique.

En 2002, Alfredo a réussi à créer la « bouteille de lumière » en n'utilisant d'autre que des bouteilles en plastique remplies d'eau, un peu d'eau de Javel et la réfraction de la lumière du soleil. Même si la découverte de Morser permet à des millions de foyers dans le monde de s'éclairer actuellement sans aucun frais, Alfredo ne gagne rien car il considère que la lumière doit être gratuite et accessible pour tout le monde, écrit la BBC.

Au Brésil ou à Manille, aux Philippines où l'invention de Morser a gagné des milliers d'adeptes, les maisons des quartiers pauvres sont souvent construites de façon étroite, les unes sur les autres, sans fenêtres, et la lumière naturelle du jour ne peut pas pénétrer dans les pièces, expliquait CNN en 2011. En outre, les familles n'ont tout simplement pas accès à l'électricité, trop chère.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Simplement grâce à la réfraction du soleil. La réfraction de la lumière est la propriété qu'a la lumière de changer de direction lorsqu'elle passe d'un milieu à un autre de densité différente. Pour la « bouteille de lumière », il suffit de clouer au toit de votre local une bouteille remplie de deux litres d'eau mélangée à de l'eau de Javel. Le mélange va permettre la réfraction de la lumière solaire et ainsi de maintenir éclairé le récipient. « Ajoutez deux bouchons d'eau de Javel à l'eau afin de la protéger et d'empêcher que celle-ci ne devienne verte à cause de la formation d'algues », explique Morser. La bouteille doit être fixée à une tôle métallique sur le toit de manière à ce que le fond de la bouteille soit à l'intérieur de la pièce. « Vous fixez la bouteille avec de la résine polyester », précise Alfredo. Le bouchon doit être protégé pour éviter qu'il ne fonde au soleil.

Un ingénieur s'est rendu chez l'inventeur et a mesuré l'intensité de sa découverte. « Cela dépend de la lumière solaire mais c'est plus ou moins, de 40 à 60 watts », souligne Morser. Alfredo Morser a eu cette ingénieuse idée en 2002, lors de fréquentes pannes d'électricité au Brésil. A l'époque, son patron lui avait suggéré d'utiliser une bouteille de plastique usée, de la remplir d'eau et d'en faire une lentille pour concentrer le reflet des rayons du soleil sur l'herbe sèche et ainsi allumer un feu qui pourrait alerter les sauveteurs. Morser a commencé à jouer avec des bouteilles d'eau remplies et à créer des cercles de lumière réfractée autour de lui. La réfraction du soleil permet d'illuminer la bouteille dont la lumière se propage dans la pièce. Les usines du Brésil ont commencé à employer ce système massivement pour éclairer leurs hangars.

« Quand je pense au nombre de personnes qui bénéficie de cette invention au Brésil et dans le monde, j'ai la chair de poule », conclut Alfredo Morser. Un mouvement mondial, « Liter of Light around the world », est né de l'invention d'Alfredo Morser.


Source: Express - par Arnaud Lefebvre

Que nous apprend l'arnaque des mini-éoliennes de pignon ?

eolienne, une technologie nouvelle
jeudi 22 août 2013, 13:35

Analyse d'un phénomène qui relève l'incapacité des pouvoirs publics français à produire des politiques publiques incitatrices saines et efficaces. L'arnaque du petit éolien

Depuis le printemps dernier, le marché du petit éolien a explosé. Les entreprises font du démarchage à domicile et commercialisent des éoliennes de pignon d'une puissance nominale de quelques kw.
Pourtant, l'Association Française des Professionnels du Petit Eolien(AFPPE) tire la sonnette d'alarme : de nombreux commerciaux vendent littéralement « du vent ».
Ils annoncent des rendements fantaisistes, ne proposent pas d'étude de vent préalable pour vérifier que le site convient et produira suffisamment pour rendre le projet d'éolienne rentable.
Ils passent sous silence les risques pour la solidité de l'édifice car les éoliennes de pignon, mal conçues et installées, représentent un vrai danger pour les murs d'une maison. Les vibrations détruisent à la longue les joints de maçonnerie horizontales. Ils négligent les nuisances sonores engendrées par l'installation de ce matériel sur un lieu de vie.
Les prévisions sont trop optimistes : une éolienne, pour être efficace, doit disposer d'espaces dégagés pour profiter de vents réguliers.
En zone urbaine dense, au ras des toits, les turbulences provoquées diminuent fortement le rendement de ces petites éoliennes. De nombreux particuliers se retrouvent avec des machines, qu'ils ont payées très chers, et découvrent ensuite que le rendement est si faible qu'ils ne pourront jamais rembourser leur investissement !

Comment expliquer ce phénomène et ces échecs ?

Confrontés à l'augmentation des prix de l'énergie, de nombreux ménages ont cru, un peu vite, devenir autonomes et produire eux-même leur électricité. La baisse des tarifs de rachat de l'électricité photovoltaïque a renforcé l'engouement pour ce concept de mini-éolienne urbaine.
Les inquiétudes d'une partie de la population périurbaine, la méconnaissance des mécanismes et des lois de l'éolien se sont conjugués pour faire naître un marché qui a trouvé son épanouissement dans les lotissements à la périphérie des grandes villes.
Mais ce qui a favorisé aussi ce phénomène, c'est l'existence du crédit d'impôt qui permet de financer jusqu'à 40% de l'installation. Cette mesure permet aux commerciaux peu scrupuleux de vanter un produit qui va « permettre de ne plus payer d'impôts ».
Elle permet surtout de gonfler les prix : une petite éolienne de pignon est commercialisée 12 000 à 15 000 euros alors qu'elle est achetée 1 000 euros par le revendeur qui va la chercher en Chine !

C'est une belle plus-value qui se fait aux dépens de l'Etat - et donc du contribuable - les bénéfices de l'entreprise se faisant grâce à une réduction d'impôts ! Comme je l'avais montré dans un autre article, ce type de mesures fiscales environnementales a des effets pervers qui trahissent la cause des politiques environnementales qu'elles sont censées défendre !
D'une manière générale, ces matériels sont vendus à des tarifs qui restent exorbitants. L'auto fabrication d'une éolienne de 3 mètres de diamètre avec son mât de 30 m a eu un prix de revient de 3 000 euros de matériaux. Une installation similaire par un professionnel peut être facturée 30 000 à 50 000 euros !

Faut-il abandonner le petit éolien ?

Ces arnaques et ces politiques inappropriées risquent de décrédibiliser durablement le petit éolien. Or, celui-ci a des atouts : il permet de compléter la production locale d'énergie électrique et représentera, à terme, un des outils de production au sein des réseaux locaux que constituera l'internet de l'énergie, aux côtés des centrales à cogénérations et des panneaux solaires.
Les petites éoliennes vont permettre de fournir de l'électricité la nuit et participeront à la recharge des batteries des voitures hybrides rechargeables de demain.
Mais il faudra, pour cela, que leur prix de revient baisse fortement, que les machines gagnent en rendement et en confort, que les techniques d'installation s'améliorent, et que les procédures administratives se simplifient comme le réclame l'AFPPE.

Le petit éolien est une technologie nouvelle qui n'a pas besoin de charlatans et de montage financier fantaisistes qui décrédibilisent la filière et la profession. Il faudra aussi cesser ces politiques incitatives basées sur le crédit d'impôt qui vont pervertir la volonté initiale. Il faut préférer la prime à l'investissement au crédit d'impôt.


Source: Terraeco - par Rodrigue Coutouly

Panneaux solaire : quelle différence de coût entre UE et Chine ?

Panneaux solaires : quelle différence de coût entre UE et Chine ?
mardi 6 août 2013, 20:34

Avant de trouver un accord avec la Chine, l'Union européenne avait pris des mesures douanières pour limiter l'importation de panneaux solaires chinois en Europe en accusant l'Empire du Milieu de vendre ses panneaux à un prix de près de 90% inférieur à leur coût réel et de fragiliser ainsi la filière photovoltaïque européenne. Mais quelle est vraiment le coût d'un panneau solaire chinois comparé à ceux produits en Europe ?

80% des panneaux solaires installés en Europe viennent de Chine
Selon le syndicat des énergies renouvelables, le SER, 80% des panneaux solaires vendus en Europe provenaient de Chine en 2012. D'après les chiffres de l'agence Bloomberg New Energy Finance repris par mytf1news.fr, la Chine est le plus gros producteur mondial de panneaux solaires. Sa production comptait pour 71% de la production mondiale en 2012.

Les panneaux chinois 30% moins chers
Pour des produits de qualité égale et possédant la même certification, les panneaux chinois seraient 30% mois chers que les panneaux européens.

Comme le rapporte mytf1.fr, le syndicat des professionnels de l'énergie solaire, Enerplan, note qu'un panneau chinois coûte environ 55 centimes d'euros par watt contre 80 centimes d'euros pour un panneau européen. Ainsi, l'installation de panneaux solaires de 3 kW chez un particulier, peut être jusqu'à 750€ plus élevée avec des panneaux européens.

Mais pour le syndicat des énergies renouvelables (SER), cette différence de coût n'est pas directement perceptible dans la facture totale payée par les consommateurs étant donné que l'installation inclut les coûts de la pose, du raccordement et des matériaux : la branche solaire du SER précise que le prix total n'est que de 6% supérieur pour les panneaux européens.

L'électricité des panneaux européens rachetée plus cher
L'Union européenne encourage l'achat de panneaux solaires européens avec le tarif de rachat bonifié de 10% pour l'électricité produite par des panneaux européens. Ainsi, le tarif bonifié d'EDF s'élève à 33,85 centimes d'euro le kilowattheure pour une installation intégrée au bâti, contre 30,77 c/kWh sans la bonification.

Un prix plancher imposé aux panneaux chinois
L'UE et la Chine ont finalement trouvé un accord sur le prix de vente des panneaux solaires chinois. Cet accord stipule que les panneaux chinois doivent être vendus au prix minimum de 56 centimes d'euro par watt et que la Chine se verra imposer des droits de douane antidumping si elle exporte plus de 7 gigawatts de panneaux solaires (moins de la moitié de la demande européenne actuelle).

Source: L'énergeek - par Justine Roussie

Un tente à énergie solaire ?

Une tente solaire
mardi 6 août 2013, 09:35

La tente Katabatic Power est en cours de développement. Ses atouts ? Elle permet de charger vos appareils électroniques en pleine nature grâce à un panneau solaire installé sur le haut de la tente.

Une tente avec panneaux solaires pour resté connecter
Le camping semble souvent incompatible avec les nouvelles technologies, que ce soit les smartphones ou les ordinateurs portables. Mais de nos jours, il semble de moins en moins évident de se passer de son smartphone très longtemps. Eddie Bauer vient d'affirmer qu'il était en train de travailler sur un produit innovant pour « l'industrie de la tente », une tente à l'énergie solaire conçu avec un bloc d'alimentation Sherpa 50 conçu par Goal Zero, une entreprise spécialisée dans l'énergie solaire. Outre les photos de la tente Katabatic Power, nous ne savons pas grand-chose à propos de ses fonctionnalités ou de sa manière de fonctionner. Ce que nous savons, c'est qu'elle va vous être bien utile lorsque vous devrez recharger la batterie de votre smartphone dans la nature. Une bonne ou une mauvaise chose selon la manière dont vous voyez les choses. Le design de cette tente Katabatic Power s'inspire largement de la version précédente de la tente Katabatic qu'Eddie Bauer avait déjà commercialisé.

Une tente à tout prix ?
Grâce à cette technologie, quiconque fera du camping pendant l'été retrouvera son GPS ou son smartphone entièrement chargé puisque la tente Katabatic Power aura utilisé le soleil en se servant des panneaux solaires. La Power Katabatic dispose d'un panneau solaire Goal Zero placé en haut de la tente et disposera de poches pour accueillir vos appareils à charger. Cette tente fait donc habilement usage des technologies vertes mais il faut également s'attarder sur le prix. En effet, l'ancienne tente Katabatic vendue par Eddy Bauer coutait déjà près de 499$ et le bloc d'alimentation solaire de Goal Zero coute environ 360$. Le prix de la tente solaire pourrait donc facilement atteindre les 800$. Alors, est-ce qu'une tente comme celle-là vaut réellement le cout ? A vous de juger.

Source: Web-tech.fr - par Marion Petitjean

Les grosses chaleurs font diminuer le rendement du photovoltaïque


vendredi 2 août 2013, 19:35

Il fait beau... Mais détrompez-vous: ce n'est pas une aubaine pour vos panneaux photovoltaïques. Les installations n'ont pas battu le record historique du 2 avril dernier, car les fortes températures peuvent abaisser le rendement de certains panneaux.

Il n'y a donc pas eu de surproduction électrique globale cet été, l'ensoleillement et la luminosité étaient en effet très stables. Les électriciens n'ont pas été surpris par des pics de production des installations solaires privées. Ils ont donc pu réguler la production des centrales classiques.

Mais, si l'on n'a pas battu le record historique de production solaire horaire en juillet, le mois dernier a quand même été de loin le plus productif de tous les mois de juillet en énergie solaire.

Explication: en 2013, le parc photovoltaïque n'a jamais été aussi important, une capacité de plus de 2500 méga watt/h. Aujourd'hui, en Wallonie par exemple, 6% des points de raccordements électriques ont des panneaux voltaïques et produisent donc leur propre électricité.

L'été dernier, notamment dans le Namurois, les panneaux solaires surchargeaient le réseau d'ORES en le déstabilisant. Cette année-ci, ce n'est pas le cas. Pourquoi ? Une porte-parole d'Ores explique: "Parce que contrairement à ce qu'on peut imaginer, un panneau photovoltaïque dont la température de surface dépasse 25°, perd un demi pourcent de rendement par degré supplémentaire au-dessus de 25°. Donc, par exemple, un panneau qui aurait une température de surface de 85°, donc je dis bien la température de surface du panneau, aurait une perte de rendement de 30%. Par une température comme nous avons pour le moment, parce que les panneaux photovoltaïques restent très chauds, ne refroidissent pas vraiment, le rendement diminue".

Source: Alain Carlier - RTBF

Allemagne : nouveau dépôt de bilan dans le solaire

Un technicien inspecte des panneaux solaires sur un site du fabricant allemand Conergy, le 22 avril 2009 à Francfort-sur-l'Oder (Photo Patrick Pleul. AFP)
lundi 8 juillet 2013, 09:35 par AFP

Le fabricant allemand de panneaux photovoltaïques Conergy a indiqué vendredi avoir déposé le bilan à Hambourg, nouveau signe de la profonde crise de ce secteur en Allemagne.

La direction de cette entreprise, d'environ 1.200 employés et quelque 473 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel créée en 1998, est «convaincue», via cette procédure de faillite, «d'arriver à poursuivre l'activité de la société avec l'aide d'un investisseur», peut-on lire dans une déclaration aux autorités boursières.

Ces dernières années, l'Allemagne a vu se multiplier les faillites dans le secteur du solaire, à l'instar de l'ancien numéro un européen Q-Cells. Les grands groupes, que sont Bosch et Siemens, ont aussi décidé d'arrêter les frais dans ce domaine.

Outre la baisse des subventions, provoquée par explosion des installations photovoltaïques et des surcapacités, la concurrence chinoise est beaucoup montrée du doigt comme principale cause des difficultés de l'industrie photovoltaïque en Europe.

Ce sujet a d'ailleurs sensiblement crispé les relations entre la Chine et l'Union européenne, qui a décidé d'instaurer des taxes provisoires sur l'importation des panneaux photovoltaïques chinois.

D'après les données du gouvernement, le nombre d'employés dans l'industrie photovoltaïque allemande a baissé à 87.000 personnes en 2012, contre encore 110.900 l'année précédente. Parallèlement le chiffre d'affaires du secteur fondait de 11,9 milliards à 7,34 milliards d'euros.

Source: Libération avec AFP

Solaire :  accord Europe-Chine en vu


dimanche 7 juillet 2013, 21:35

Les Chinois occupent 70 % du marché européen, qui comptait fin 2012 un parc de 70 GW dont 17 GW installés dans l'année.

Le bras de fer n'aura sans doute pas lieu. Et c'est la Chine qui a fait le premier pas. Wang Sicheng, l'un des responsables de la Commission pour le développement et la réforme, a annoncé vendredi au quotidien Shanghai Security News que les Chinois avaient proposé de plafonner le volume de leurs exportations annuelles de panneaux solaires en Europe, libres de taxes ou faiblement taxées, à 10 gigawatts (GW). Une déclaration quasiment officielle puisque ce journal fait partie du groupe Chine nouvelle, l'agence d'État du pays. Surtout, Pékin, à qui Bruxelles reproche d'avoir fait du dumping, c'est-à-dire d'avoir vendu ses panneaux à perte, proposerait de fixer un prix minimum de vente de panneaux. Il serait de 0,50 euro par watt, contre 0,37 euro actuellement, soit une hausse de 35 % qui le hisserait à peu près au coût de production européen.

Bruxelles n'a pas réagi. Toutefois, des fonctionnaires européens proches des négociateurs ont confirmé à Reuters qu'ils étaient sur la voie d'un accord.
Droits de douanes

«Le plus grand conquérant est celui qui sait vaincre sans bataille», dit un proverbe de Lao-tsen. Pékin qui subit depuis le mois dernier une taxe de 11,8 % sur ses panneaux, qui passera à 47 % en août faute d'un accord, ne veut surtout pas d'une guerre commerciale coûteuse avec le Vieux Continent dans laquelle elle aurait autant à perdre qu'à gagner. Vendredi, un nouveau fabricant de panneaux photovoltaïques, l'allemand Conergy, a déposé son bilan. En Allemagne, les emplois dans ce secteur ont plongé de 110.900 personnes à 87.000 entre 2011 et 2012 et son chiffre d'affaires a fondu de 11,9 milliards à 7,3 milliards d'euros. Les Chinois occupent 70 % du marché européen, qui comptait fin 2012 un parc de 70 GW dont 17 GW installés dans l'année. Ils se savent responsables, mais ne veulent pas le perdre.

À regarder de près, l'effort des Chinois sur les volumes est loin d'être un sacrifice. L'an dernier, la Chine a exporté pour 12 GW de panneaux solaires vers l'Union européenne. S'engager à plafonner ses ventes à 10 GW revient à baisser de 17 % seulement ses livraisons au Vieux Continent. Les produits vendus au-delà de ce quota seraient soumis à des droits de douane dont les montants restent à fixer.

Source: Le Figaro

Relations Chine-UE : un froid dans le secteur des panneaux solaires

Des Panneaux solaires visiblent dans une exposition à Haikou, province de Hainan, le ministère du Commerce a déclaré que la Commission européenne utilisait le cas des panneaux solaires comme une monnaie d'échange pour rechercher des compromis avec la Chine dans des secteurs spécifiques, tels que les télécommunications. (Shi Yan/China Daily)
mercredi 15 mai 2013, 10:15

Le Commissaire européen au Commerce, Karel De Gucht, devrait proposer à la commission ce mercredi d'imposer des droits antidumping sur les importations photovoltaïques chinoises, alors que plusieurs représentants d' entreprises en Europe seraient contre ces propositions.

Les prélèvements pourraient être fixés à 40% ou plus et pourraient entrer en vigueur dès 6 Juin et pour un maximum de cinq ans, d'après les premiers rapports.

L'Alliance pour l'énergie solaire abordable (AFASE) a mis en garde contre les pertes d'emplois sévères d'une telle conséquence, et les spécialistes ont estimé qu'un taux de droits compensateurs supérieur à 30% causerait des dommages considérables aux industries solaires européennes et chinoises.

Les représentants du gouvernement chinois ont indiqué ne pas avoir été informés par leurs homologues à Bruxelles de la décision probable, mais ont averti que si ces mesures sont prises, cela représentera une «menace» pour la Chine, en raison de l'impact énorme sur 500 producteurs de panneaux solaires du pays.

Ils ont ajouté qu'une telle mesure affectera également le secteur mondial du panneau solaire, avec notamment 265 000 emplois dans l'union européenne qui pourraient être touchés.

«Bruxelles doit être prudent sur la décision finale, une décision hâtée, pourrait aux relations économiques et commerciales bilatérales Chine-UE», a déclaré un fonctionnaire du Bureau du commerce équitable pour les importations et exportations avec le ministère du Commerce. Selon lui, la Communauté européenne a utilisé le cas des panneaux solaires comme une monnaie d'échange pour rechercher des compromis avec la Chine dans d'autres secteurs tels que les télécommunications.

Un responsable de l'Office général du ministère du Commerce, a de son côté, souligné la position agressive de Bruxelles dans cette affaire.

Dans une réponse par courriel au China Daily, le porte-parole de De Gucht, John Clancy, a déclaré que, selon les règles de l'Union européenne et de l'Organisation mondiale du commerce, il n'était pas autorisé à commenter une enquête en cours.

L'année dernière, l'UE avait annoncé son intention de lancer des enquêtes anti-dumping et anti-subventions sur les fabricants de panneaux solaires chinois.

Jodie Roussell, vice-président de l'Association européenne de l'industrie solaire, a averti les responsables à Bruxelles que secteur solaire était très concurrentiel, et l'idée de la CE de vouloir augmenter les tarifs risquaient d' avoir un effet direct sur l'emploi en Europe.

Environ 1000 entreprises européennes ont signé deux lettres, qui ont été obtenus par China Daily, et envoyées à M. De Gucht en lui demandant de protéger les emplois européens dans un contexte économique difficile.

Certaines sources de l'industrie ont déclaré que la Chine avait accepté au mois de janvier d'accorder 250 millions € sous forme de prêts pour aider à construire des dizaines de centrales solaires en Grèce, une initiative qui pourrait permettre de créer des milliers d'emplois verts dans le pays.

«Mais les banques chinoises hésitent à fournir les fonds, en raison des incertitudes du montage des dossiers à Bruxelles », a déclaré le représentant d'une société d'énergie solaire chinois basé dans la capitale belge.

Colin Yang, vice-président des affaires publiques chez Trina Solar Ltd, un fabricant chinois de modules photovoltaïques dans la province du Jiangsu, a fait remarquer que le nouveau règlement européen, entré en vigueur en mars dernier, exigeant que tous les produits photovoltaïques chinois soient enregistrés, ont déjà causé des dommages à sa société et et à d'autres entreprises européennes.

Pour Graham Watson, membre du Parlement européen, l'industrie solaire mondiale devrait s'unir pour former un organisme mondial pour mieux communiquer et négocier en tant qu'industrie.

«Nous devons éviter le genre de tensions que nous avons vu dans l'industrie des semi-conducteurs.

« Ensuite, nous avons mis en place un conseil mondial de semi-conducteurs, nous allons donc également en créer pour l'industrie du panneau solaire, ce qui pourrait aider à tracer sa propre voie», a déclaré M. Watson.

Le marché chinois : une réponse aux tensions entre la Chine et l'UE dans le secteur du photovoltaique


mardi 14 mai 2013, 22:15

"La pollution atmosphérique est l'une des raisons pour lesquelles la Chine a besoin de développer les énergies propres", a déclaré Stefan Riel, co-fondateur de la société allemande Wirsol Solar et président de sa filiale en Chine, lors d'une interview accordée un jour brumeux de fin janvier à l'Agence de presse Xinhua.

Confiant dans l'avenir du marché chinois, M. Riel a emménagé il y a deux ans avec sa famille à Beijing, où est né son deuxième enfant.

Pourtant, le secteur photovoltaïque mondial est en difficulté. M. Riel ne soutient pas, tout comme nombre de ses confrères allemands, les éventuelles mesures anti-dumping et anti-subventions contre les produits photovoltaïques (PV) en provenance de Chine.

L'industrie chinoise a effectivement "subventionné" de part la compétitivité des prix et la qualité de ses produits, la consommation d'énergie solaire en Europe, a-t-il admis, assurant que l'adoption de mesures correctives ne sera bénéfique ni pour la Chine ni pour l'Europe.

M. Riel a estimé que l'apaisement des tensions entre la Chine et l'UE requérait une explosion de la demande chinoise, une alliance entre les vendeurs chinois et une meilleure connaissance européenne du développement des projets solaires.

En janvier, la Chine a de nouveau augmenté l'objectif de sa capacité installée en énergie solaire à 35 GW d'ici 2015. Il s'agit de la quatrième hausse depuis l'annonce initiale de l'objectif, qui était préalablement fixé à 5 GW. Cette démarche a pour but de soutenir les fabricants chinois et de garantir la sécurité énergétique nationale.

Les fournisseurs chinois qui ont fait fortune grâce à la croissance spectaculaire du marché européen doivent désormais explorer d'autres marchés pour répondre à la surcapacité du secteur et faire face à un environnement extérieur de plus en plus instable, a constaté Hong Wei, directeur du centre de recherche PV de l'Institut de l'Economie des énergies de Chine.

Wirsol a signé un accord l'année dernière avec Yingli Green Energy Holding Co. visant à installer une couverture solaire sur toiture industrielle de 50 MW à Baoding dans la province du Hebei (nord). La première phase du projet (15MW) sera achevée l'été prochain, a fait savoir Patrick Kempf, vice-président de Wirsol Chine.

Le géant Yingli est l'un des fournisseurs chinois de Wirsol et aujourd'hui son partenaire sur le marché local.

MM. Riel et Kempf considèrent que la production décentralisée, depuis peu soutenue par le gouvernement chinois, sera le moteur du marché local. Les systèmes de production décentralisée d'électricité solaire d'une capacité installée de moins de 6MW seront gratuitement reliés au réseau électrique national, ce qui soutiendra la production des toitures chinoises, en particulier des toitures industrielles.

Cependant, le développement durable des projets produisant de l'énergie solaire pour une durée de 20 à 30 ans reste l'une des grandes préoccupations de Stefan Riel.

En effet, beaucoup d'entreprises, surtout celles qui rencontrent des difficultés financières, jouent du phénomène spéculatif qui touche le secteur de l'énergie solaire. Les moyens de financement sont assez limités et l'on ignore combien de temps encore le secteur bénéficiera de subventions.

Hong Wei estime que la production décentralisée sera en outre confrontée à des problèmes délicats en Chine, tels que la non-compatibilité de la structure des bâtiments avec le système photovoltaïque et la propriété des toitures des bâtiments résidentiels.

Néanmoins, le potentiel du marché est certain. Solarbuzz, une société spécialisée en recherche et analyse du marché solaire mondial, a observé une accélération de la demande chinoise. Au quatrième trimestre de 2012, la Chine a absorbé 33% des produits photovoltaïques du monde, alors que le marché ne représentait il y a deux ans que moins de 10% du marché mondial.

Ce qui importe, c'est d'avoir un objectif de développement à long terme, a conseillé M. Riel.

Source: Madaule Jérôme avec comptoireolien.fr

Une éolienne volante bien identifiée

Éolienne volante bien identifiée
lundi 25 mars 2013, 09:15

Cet OVNI ressemble plus à un drone qu'à une unité de production électrique. Il s'agit pourtant d'une éolienne développée par la société californienne Makani Power. Ce modèle aéroporté est suspendu dans les airs, attaché à une longe, afin de capter des vents forts et réguliers. Il décrit des trajectoires circulaires qui renforcent son allure de planeur. Les concepteurs ont déjà réalisé l'an dernier des essais sur un prototype de 30 kW et ambitionnent de commercialiser dans le futur des modèles de 5 MW flottant de 250 à 600 m d'altitude. Ils mettent en avant les gains économiques et énergétiques de ces structures par rapport aux éoliennes traditionnelles. Celles-ci pourraient présenter un facteur de charge de 60%, soit deux fois plus que la moyenne généralement retenue pour les éoliennes offshore. Après les éoliennes flottantes, zoom sur l'éolienne volante.

Source: Mathieu.F avec comptoireolien.com

Pourquoi le prix de l'électricité va-t-il augmenter de 30% d'ici 2017 selon la CRE ?

Pourquoi le prix de l’électricité va-t-il augmenter de 30% d’ici 2017 selon la CRE ?
vendredi 15 mars 2013, 14:15

Fin 2012, 1 MWh d'électricité coûtait en moyenne 107,4 € à un consommateur ayant souscrit un tarif réglementé avec un faible niveau de puissance auprès de l'opérateur historique EDF (particulier ou « petit » professionnel au tarif bleu). Fin 2017, il pourrait lui coûter 137,8 €, soit 28,2% plus cher selon les projections de la CRE. Cette hausse pourrait atteindre 30,1% dans le cas des consommateurs particuliers. Elle est due à une augmentation générale du niveau des coûts supportés par l'opérateur.

Aux premiers rangs de ces coûts, la CSPE devrait augmenter de 56% d'ici à fin 2017, passant de 13,5 € / MWh à 21,1€ / MWh. Le développement des EnR bénéficiant d'un dispositif de soutien (tarif de rachat) explique plus de la moitié du surcoût à venir de la CSPE. Le remplacement de centrales en Martinique, en Corse et à la Réunion contribuera aussi à la hausse de la CSPE au titre du principe de péréquation tarifaire : le tarif réglementé est le même partout en France, y compris dans les zones non interconnectés au réseau métropolitain continental. Le coût des dispositions sociales (réduction de la facture) devrait également tripler mais celui restera minoritaire dans le coût total de la CSPE.

La hausse du prix de l'électricité qu'envisage la CRE est également due à :
  • une hausse des tarifs d'utilisation des réseaux de transport et de distribution (TURPE) ;
  • une hausse du coût de production de l'énergie.

Ces hausses résultent des importants investissements à venir, notamment dans de nouvelles installations ou dans le renforcement de la sécurité ce celles existantes. Notons que la CRE a également intégré une inflation annuelle de 2% dans ses prévisions.

Source: Jerome.M avec comptoirdusolaire.fr

L'Aquitaine veut développer le photovoltaïque en autoconsommation

L’Aquitaine veut développer le photovoltaïque en autoconsommation
samedi 9 février 2013, 20:45

Écologique et économique : le photovoltaïque en autoconsommation est le nouveau pari de la Région Aquitaine. Celle-ci vient de lancer un appel à projets destiné à soutenir les installations solaires visant à répondre aux besoins en électricité d'un bâtiment ou d'une activité, tout en préservant une relative stabilité de la facture énergétique dans le temps.

Prix en hausse

Selon la Commission de régulation de l'Énergie (CRE), les prix de l'électricité augmenteront de 30 % d'ici à 2016. Le Sénat, lui, table sur 50% d'ici à 2020. Si elles veulent contrôler leurs dépenses, les entreprises ont donc tout intérêt à s'engager aujourd'hui dans des solutions alternatives. L'appel à projets de la Région Aquitaine se propose d'aider financièrement les installations d'une puissance comprise entre 10 et 250 kW, disposées sur des bâtiments publics ou privés, neufs ou existants. En revanche, les centrales au sol construites sur des espaces agricoles, forestiers ou naturels et les lauréats d'appels d'offres nationaux sont exclus de l'appel à projets, de même que les maisons individuelles et les hangars agricoles.

Au moins deux-tiers de l'électricité produite devront être autoconsommés, sans revente ni injection dans  le réseau. L'aide aux projets lauréats sera calculée « en fonction de la puissance installée, du niveau d'autoconsommation d'électricité et d'un équilibre économique cohérent », indique la Région. Les candidats peuvent candidater jusqu'au 29 novembre 2013.

L'Aquitaine en pointe sur le solaire

La région Aquitaine est en pointe sur l'énergie solaire photovoltaïque, avec 421 MW raccordés à fin septembre 2012, selon le Commissariat général au développement durable. Ce qui en fait la troisième région la plus solarisée après Provence-Alpes-Côtes d'Azur (PACA). En juillet dernier, l'Aquitaine a raflé une bonne partie des installations solaires attribuées suite aux appels d'offres de la CRE.

Source: Anne-Claire  Poirier avec greenunivers.com



Partenaire de toutes vos idées, le Comptoir Eolien partenaire ENF Solar offre toute son expertise et accompagne à chaque étape particulier et professionnel, en vous proposant de nombreuses gammes de produits en matériel solaire et matériel éolien ainsi que des eoliennes horizontales de qualité professionnelle au meilleur prix ! En effet, fort de son expérience de plus de 8 ans, le Comptoir Eolien a su analyser et comprendre vos besoins nous disposons d'une large gamme de kits réseau pour réduction de facture EDF. C'est pourquoi nous vous proposons une vaste gamme de produits tournée vers les énergies nouvelles et renouvelables. Découvrez sur ComptoirEolien.fr plus de 1200 produits référencés pour équiper votre camping-car, votre maison ou votre voilier avec un kit hybride.





Livraison    Satisfait ou remboursé    Moyens de paiements    FAQ    Mentions légales    Contactez-nous

Les photos des produits ne sont pas contractuelles; se référer à la fiche du produit.
ComptoirEolien.com - ComptoirEolien.fr - L'expert du matériel éolien et solaire.
Ce site est enregistré auprès de la CNIL sous le N°: 1391557.
Copyright © 2007-2018 - Le Comptoir Eolien ® - Groupe MADAULE - Tous droits réservés.
Conception web : Madaule Jérôme - Propulsé par Lauyan - Dernières mises à jour le : .
Pour toujours plus de proximité, nous sommes également présents sur les réseaux sociaux :
Facebook , ✔ Twitter et ✔ Google+


Infos - diverses    ✔ Infos - éoliennes    ✔ Infos - solaire    ✔ Le blog

4.8 / 5 Calculé sur 333 avis vérifiés