■ Accueil   ■ Qui sommes nous ?   ■ CGV   ■ Mentions légales   ■ Contactez-nous  
  Matériel éolien   |   Matériel solaire   |   Convertisseur   |   Onduleur - relais   |   Batterie   |   Chargeur   |   Eclairage  
   

Le blog - news du 01/10/2013 au 28/10/2013

De nouveaux trottoirs équipés de panneaux solaire éclairent l'allée d'un campus universitaire

allée solaire - Romain Pernet, le 25 octobre 2013
lundi 28 octobre 2013, 17:31

Les énergies vertes et renouvelables prennent de plus en plus de place dans notre quotidien comme alternative aux autres sources énergies. Des étudiants américains ont mis au point une nouvelle utilisation de la lumière du soleil. Au lieu d'être disposés sur les toits, les panneaux solaires sont désormais installés sur les trottoirs ! DGS vous fait découvrir ces panneaux sur lesquels vous pouvez marcher.

Les étudiants de l'Université George Washington située dans la capitale du même nom, sont à l'origine de cette innovation. Pour l'instant, il ne s'agit que d'une petite parcelle de trottoir solaire mais qui a la particularité d'être entièrement praticable. Baptisé Solar Walk, ce bout de trottoir se compose d'une trentaine de panneaux photovoltaïques.

Ces dalles qui captent l'énergie solaire ont été conçues pour résister à un poids supérieur à 400 kg et sont dotées d'un revêtement adhérent pour une stabilité maximum. Fabriqués par Onyx Solar, ces panneaux solaires font actuellement leurs armes sur le campus du l'université de la capitale américaine : cette petite parcelle représente à elle seule 400 watts de puissance électrique, assez pour alimenter pendant une nuit l'éclairage des panneaux publicitaires qui jalonnent nos rues. De plus, ce tronçon solaire permet actuellement d'éclairer l'allée pédestre reliant les deux bâtiments de l'Université George Washington.

A ce jour, aucune information sur leur future utilisation n'a été évoquée mais il y a fort à parier que ces allées solaires devraient prendre de l'ampleur : si aujourd'hui nous pouvons marcher sur des panneaux solaires, il serait possible d'en recouvrir les autoroutes de demain… Un projet dont le développement est à suivre de près.

C'est une innovation intéressante qui s'inscrit dans la tendance actuelle des énergies renouvelables. Au bureau, on trouve ça important de développer ce genre de concept en accord avec la protection de l'environnement. De plus, ça pourrait être dingue de concevoir une autoroute entièrement revêtue de panneaux solaires : une telle surface ne pourrait qu'être propice à la collecte d'énergie (à la condition que ces panneaux soient entièrement écologiques) ! Et vous, aimeriez-vous que votre ville investisse dans ce type de trottoirs révolutionnaires ?

Source: Par Daily-geek-show

Cette centrale thermique est capable de produire de l'électricité même pendant la nuit

centrale thermique - Andréa Simoes, le 24 octobre 2013
lundi 28 octobre 2013, 16:57

L'énergie solaire est très pratique pour produire de l'électricité tout en préservant l'environnement. Cependant, elle présente une contrainte de taille : il faut du soleil. En Arizona, une centrale thermique a réussi à contourner ce problème en réussissant à produire de l'électricité même après la tombée de la nuit !

Construite par le géant de l'énergie espagnol Abengoa, la centrale solaire de Solana n'est pas comme les autres. Les centrales habituelles utilisent une rangée de miroirs pour refléter et concentrer l'énergie sur un seul point. Chauffant ainsi un fluide qui fait bouillir l'eau pour ensuite produire de la vapeur afin d'y actionner une turbine.

Ingénieux mais pour le moins limité, dès que le soleil se couche, l'eau arrête de bouillir, la turbine s'arrête et la production d'énergie cesse jusqu'au lendemain matin. Solana a la particularité de produire de l'énergie pendant 6 heures d'affilées après que le soleil se soit couché grâce à son réservoir impressionnant de sels fondus.

Pendant la journée, Solana fonctionne comme les autres centrales solaires avec ses 2 700 miroirs en concentrant les rayons du soleil sur des huiles synthétiques qui sont ensuite chauffées à plus de 390°C. Ces fluides s'écoulent ensuite dans les chaudières à vapeur pour chauffer l'eau et conduire une turbine de 140 MegaWatts.

Mais le produit rendu n'est pas encore définitif, toute la chaleur résiduelle du fluide doit encore être détournée dans un ensemble de six réservoirs contenant près de 125 000 tonnes de sel. Ces réservoirs restent chauffés à 275°C pendant la journée et du fait qu'ils soient positionnés à proximité des chaudières, ils peuvent être utilisés pour chauffer plus d'eau au cours du début de soirée et cela sans l'aide du soleil.

Voici une belle avancée qui va permettre à l'Arizona de concrétiser son souhait de devenir la capitale des États-Unis en matière d'énergie solaire. L'idée de produire de l'énergie grâce à la chaleur du soleil, même la nuit, est ingénieuse et on espère que ce type de projet pourra se démocratiser un peu partout dans le monde. Pensez-vous que ce type de structure pourrait avoir une place en France ?

Source: Par Gizmodo

300 euros pour s'éclairer avec un système solaire

Henri Slettenhaar a installé un panneau solaire dans son jardin.
dimanche 27 octobre 2013, 14:15

Henri Slettenhaar, n'a rien d'un professeur Tournesol avec son sourire épanoui et son français parfois un peu hésitant. C'est avant tout un adepte convaincu des énergies renouvelables, de l'énergie solaire. La preuve ? Avec un budget n'excédant pas 300 €, il a équipé son appartement (65 m²), d'un système d'éclairage ingénieux et peu coûteux à base de LED à basse tension (diode électroluminescente)

« Une grande installation d'énergie renouvelable, entraîne un important budget, mais aussi, ce qui n'est pas le moindre des obstacles, l'approbation des copropriétaires » explique-t-il. Il a donc décidé d'étudier la possibilité d'aménager un système solaire à petite échelle, peu cher. À la base un panneau solaire, une batterie peu encombrante, des ampoules LED, un onduleur et un ensemble d'adaptateurs. Tout peut-être acquis sur internet.

Autour de sa terrasse, Henri Slettenhaar a installé et câblé 15 ampoules LED, branché la batterie et le contrôleur, mis en place le panneau solaire sur une chaise de plage. « Ça a fonctionné tout l'été, quelques heures de soleil suffisent pour recharger la batterie et éclairer la terrasse, même avec une journée nuageuse » s'émerveille-t-il.

Encouragé par ce succès, il pousse un peu plus avant l'expérience. Dans un ménage, la plupart des équipements électroniques sont alimentés en basse tension continue. La première tâche a donc été de permettre à tous ses appareils de fonctionner à l'énergie solaire, c'est-à-dire deux ipads, trois iPhone, deux iPod. C'est l'onduleur qui fournit désormais la puissance à deux MacBooks et autres…. Et il fait même pousser des tomates et des salades dans une serre grâce à ce système !

Source: Par Gérard Dous

Un vent de colère souffle sur le petit éolien en milieu urbain

eolienne urbaine
samedi 26 octobre 2013, 19:55

Europe 1 et le blog SOS Conso hébergé par le Monde se faisaient l'écho, au début du mois d'octobre, du vent de colère qui souffle sur le secteur des petites éoliennes installées en milieu urbain. De nombreux clients sont en effet mécontents de leurs installations qui, à défaut de leur faire réaliser des économies, font parfois exploser leur facture d'électricité.

Beaucoup d'éoliennes de pignon produisent peu d'électricité et sont difficilement rentabilisées par leurs propriétaires, qui les installent sans études préalables et uniquement sur la base des promesses de leurs installateurs. De nombreux dysfonctionnements et une mauvaise connaissance des caractéristiques techniques de ce type d'installation sont ainsi à la base des critiques qui visent le crédit d'impôts censé favoriser leurs implantations.

Des promesses non-tenues en milieu urbain ?

Le petit éolien, également appelé éolien individuel ou domestique, désigne les turbines éoliennes d'une puissance inférieure à une trentaine de kilowatts. Équipée d'un rotor de 2 à 3 pales tournant au rythme de 10 à 25 tours par minutes, ce type d'installation peut être utilisé pour répondre aux besoins électriques d'un site ou raccordé au réseau afin de revendre l'électricité produite.

Lorsqu'il est utilisé en milieu urbain, le petit éolien est majoritairement intégré au bâti (« éoliennes de pignon »). Les turbines sont fixées sur de petits mats verticaux d'une dizaine de mètres de hauteur, censés capter les vents faibles, quel que soit leur direction. Les ménages habitants une zone urbaine s'orientent vers ce type d'installation en raison, entre autre, du manque d'espace horizontal, de prix rendus attractifs par le crédit d'impôts gouvernemental de 32% ainsi que de promesses souvent trop optimistes concernant leur rentabilité.

Une récente étude menée par l'Agence de l'Énergie et de l'Environnement de Rhône Alpes pour le compte de l'association UFC-Que Choisir, a démontré que seulement deux éoliennes sur dix fonctionnent correctement en milieu urbain. La raison : « la non-prise en compte de la réalité physique du domaine éolien dans ce genre d'environnement ».

Entre trop et pas assez de vent

L'Association Française des Professionnels du Petit Éolien (AFPPE) avertit les consommateurs : « [nous n'avons] jamais rencontré de possesseur d'éolienne de pignon heureux ». Et pour cause, une éolienne de pignon ne se révèle que rarement efficace en raison de divers dysfonctionnements et de faiblesse des vents en milieu urbain. Pire, certains experts considèrent même l'éolien domestique contre-productif et dangereux pour le bâti.

Une installation de petit éolien est rarement efficace en raison de sa basse altitude et de la petite taille de ses pales. Pour produire de l'énergie dans des conditions optimales, une éolienne doit capter des vents puissants et réguliers (un type de vent qui ne se trouve qu'à une quarantaine de mètres de hauteur) grâce à des hélices de grandes tailles. De plus, le corps de l'habitat en milieu urbain et les perturbations du vent amènent parfois l'éolienne à tourner « comme une girouette ». Ce qui peut entrainer coupures, surchauffes (et donc dégradation du matériel) voir hausse de la consommation d'électricité (pour alimenter le dispositif de freinage).

La fixation d'une éolienne à la charpente peut également se révéler dangereuse. Les efforts mécaniques, les forts coups de vent et les vibrations sont en effet transmis à l'armature de l'installation : certains clients parlent de nuisances sonores et d'infiltrations due à la création de fissure. D'autres ont même vues leurs petites éoliennes s'envoler !

L'AFPPE met donc en garde les ménages face à des installations faites à la va-vite sans études sérieuses préalables. L'association conseille en effet de faire appel à un expert indépendant et de placer l'installation d'une petite éolienne dans « une démarche énergétique globale à l'échelle d'une maison ».

Source: Par Yoann Gibert

L'éolienne attachée sur le pignon ne produit pas d'électricité


vendredi 25 octobre 2013, 09:05

Démarché en 2012, M. et Mme Le Quéau signent un contrat pour l'installation d'une éolienne de pignon qui doit leur permettre de diminuer leur consommation d'électricité. Le matériel est posé en août 2012, et depuis les ennuis se succèdent.

Par trois fois les techniciens de la société Optim'eo se déplacent pour refixer l'appareil qui se désolidarise de la cheminée. En janvier 2013, c'est la fin. Dans la nuit l'éolienne est arrachée par le vent, perforant le toit et des pales se retrouvent dans la cour. « Heureusement que c'était de nuit. Vous imaginez les conséquences si une personne ou une voiture s'étaient trouvées dans la cour », déclarent les propriétaires.

Aucune production de courant

Depuis l'engin est stocké dans le grenier pour éviter tout accident. L'éolienne n'a jamais produit le moindre KW et les époux Le Qéau se sont rapprochés de l'association UFC Que Choisir, leur plainte ayant été rejetée par le tribunal.

Entre le matériel mal fixé et les installations qui ne produisent peu, UFC Que Choisir a recensé plusieurs plaintes. Un commercial avenant, un crédit d'impôts de 32 %, l'espoir de faire des économies et de nombreux particuliers se font piéger. L'étude de Que Choisir d'après l'agence de l'énergie et de l'environnement de Rhône Alpes a montré que sur dix éoliennes installées seules deux fonctionnent bien. Peu de sites sont propices et l'environnement rend la production décevante et l'investissement pas rentable.

Source: Par Ouest-France

Rappelons cependant que Le Comptoir Eolien déconseille ce type d'installation sur "Pignon de maison".

voir lien ci dessous :
http://www.comptoireolien.fr/eoliennes-de-pignon-attention/index.html

Petites éoliennes et grosse arnaque - Attention aux éoliennes de pignon !


lundi 14 octobre 2013, 10:05

Censée faire baisser votre facture d'électricité, une éolienne en milieu urbain peut vite devenir un gouffre financier.

L'INFO. Fausse bonne idée, l'éolienne en milieu urbain ? A peine plus grandes que des antennes de télévision, ces petits "moulins à vent" personnels installés sur le toit des habitations sont censés faire baisser les factures d'électricité. Sauf que bien souvent, il n'en est rien. Ces dispositifs écolos ont un coût élevé, entre 10.000 et 25.000 euros, et fonctionnent souvent mal. La raison ? Il n'y a tout simplement pas assez de vent en ville. Problème : ces éoliennes fleurissent partout depuis 2010, et la réduction du crédit d'impôt sur les panneaux photovoltaïques. Avec cette baisse, certaines entreprises spécialisées se sont rabattues vers le petit éolien, une technologie qui bénéficie encore d'une incitation fiscale, mais qui peut se révéler très coûteuse pour les usagers.

» Europe 1 est allée à la rencontre de clients désabusés et même parfois endettés.

• "Un million de kilowatt-heure" sur 10 ans. Dans son jardin, Pascal est amer. Au loin, il y peut y apercevoir d'immenses d'éoliennes qui tournent à plein régime. Mais, lorsqu'il se retourne vers sa maison, celle qu'il a installée sur son toit paraît microscopique et surtout, elle est immobile. "Quand on me l'a posée, on m'a dit : 'dans dix ans vous serez à un million de kilowatt-heure'. Mais cela fait maintenant un an et j'en suis toujours à zéro", regrette-t-il au micro d'Europe 1. "C'était censé me fournir toute la maison. D'après le vendeur, j'aurais dû être autonome", poursuit-il.

• Une facture qui explose. Ne plus payer d'électricité, c'est donc ce qu'un commercial avait promis à Pascal en juillet dernier. L'installation lui coûte 10.000 euros, financés grâce à un crédit sur 10 ans. Mais un an plus tard, son éolienne ne produit toujours rien. Pire encore, elle a fait exploser la facture d'électricité du couple. "Sans l'éolienne, notre facture était de 480 euros. Avec l'éolienne, on est à 935 euros en n'ayant rien changé dans la maison, ne serait-ce qu'un radiateur", explique la femme de Pascal. Car dans les faits, les pales de l'éolienne tournent si peu que la consommation du moteur constitue une perte sèche.

• 2.000 foyers ont opté pour l'éolien. En France, 2.000 foyers ont déjà investi dans ce type d'équipement et les plaintes se multiplient. Pour Philippe Quiné, ingénieur spécialiste de l'éolien, "il ne faut surtout pas mettre une éolienne sur un pignon de maison. "Cela revient à mettre un panneau solaire à l'ombre d'un arbre. Dans un environnement urbain, vous avez du vent perturbé, donc cela ne marchera pas", assure-t-il. Pourtant, le business reste florissant car appuyé par le Trésor public : lorsqu'on achète une petite éolienne, on bénéficie d'un crédit d'impôt de 32 %.

Source: Par Marc-Antoine Bindler avec Marguerite Lefebvre - Europe1.fr

Rappelons cependant que Le Comptoir Eolien déconseille ce type d'installation sur "Pignon de maison".

voir lien ci dessous :
http://www.comptoireolien.fr/eoliennes-de-pignon-attention/index.html

La longue marche de l'éolien en Alsace

Le parc de cinq éoliennes à Dehlingen en Alsace Bossue (Photo JR / Rue89 Strasbourg)
jeudi 03 octobre 2013, 09:35

Entre les écologistes des animaux et les écologistes de l'énergie, c'est pas l'amour au col du Bonhomme, où un projet d'implantation de cinq éoliennes est à l'arrêt pour cause de Grand Tétras. D'autres projets font face à l'hostilité de collectifs locaux. L'objectif pour l'Alsace est de produire 100 MW avec 50 éoliennes en 2020.

Certains voient de géantes fleurs blanches, tandis que d'autres pointent du doigt un vulgaire décor robotique. Peu importe le point de vue, depuis mai les 5 premières et seules éoliennes d'Alsace ont été dressées sur les hauteurs de Dehlingen, marquant le début de l'histoire de l'énergie éoliennes dans la région. Hauts de 80 mètres, pour une puissance totale de 12,5 mégawatts, les cinq mats ont été apportés puis installés par la société Nordex.
Le projet porté par les 32 communes de l'Alsace Bossue a tout de même mis 11 ans à voir le jour. Pour la communauté de communes, les retombées financières attendues devraient avoisiner les 100 à 150 000 euros par an.

L'Alsace à la traîne par rapport à la Lorraine

Selon la carte des vents, l'Alsace est un territoire peu favorable au développement des parcs éoliens. Mais quand on voit que les Lorrains ont déjà érigés 300 de ces moulins à vent herculéens… L'Alsace reste à la traîne.

D'autres projets sont en cours en Alsace, cinq dans le Bas-Rhin et un dans le Haut-Rhin, au col du Bonhomme. Situé à 949 mètres d'altitude, le col qui relie la vallée lorraine de la Meurthe et la vallée alsacienne de la Weiss dispose d'un bon potentiel énergétique. Depuis plus de 10 ans, Robert Bleu, le maire du Bonhomme et Jean-Marie Béguinel, chef de projet chez Ostwind, se battent pour voir aboutir la construction de cinq éoliennes. Le 12 juin, ils ont reçu l'autorisation de défricher la zone.

Mais le projet a reçu un coup d'arrêt avec l'annulation de cette autorisation dès le 19 août : le Grand Tétras s'est imposé entre les défenseurs de la nature et les promoteurs des énergies renouvelables. Pour la survie de ce gallinacé emblématique du massif des Vosges, collectifs et associations se battent contre le projet d'implantation des éoliennes.
Selon la Direction régionale de l'environnement (Dreal), la participation de l'Alsace aux objectifs de production d'énergie renouvelable définis par le Grenelle de l'environnement s'élève à 100 mégawatts, ce qui représente la construction de 50 éoliennes, pour 2020. Si chaque parc de cinq moulins prend 10 ans, ça risque d'être compliqué…

Source: par Rue89.com

La transition énergétique doit passer par l'éolien


jeudi 03 octobre 2013, 08:15

Fabien Kayser, PDG de la filiale française d'Ostwind, installée à Schilitgheim, aimerait qu'à l'occasion du débat sur la transition énergétique, il soit plus souvent fait mention de l'éolien. A l'heure où le déploiement de cette énergie en Alsace stagne, il met en valeur les retombées de 70 éoliennes installées dans le Nord-Pas-De-Calais.

Face à l'augmentation des besoins en électricité, mais surtout face à la raréfaction annoncée des énergies fossiles et à la nécessité de réduire la part de dioxyde de carbone dans l'atmosphère, il est grand temps d'offrir à la France de nouveaux moyens de produire de l'énergie. Le gouvernement l'a bien compris et a ouvert le dialogue sur la transition énergétique. Malheureusement, ce grand débat qui se voulait populaire n'a pas passionné le public : nourris essentiellement par le discours de spécialistes et d'énergéticiens, les foyers ne se sont pas retrouvés dans ces discussions, leur intérêt a été minime.

Aujourd'hui, bien que ce projet de loi ait été repoussé au printemps, l'énergie reste en bonne place sur la liste des priorités du gouvernement. Il compte sur les énergies renouvelables, et notamment sur l'éolien, pour bâtir l'avenir industriel de la France.

Une énergie mature et bon marché

L'éolien terrestre est d'une importance capitale pour la transition énergétique qui s'annonce. On peut aujourd'hui affirmer qu'il s'agit de l'une des énergies renouvelables les plus matures et les plus compétitives. Des associations d'opposants présentent souvent (à tort) l'énergie éolienne comme coûteuse. Il n'en est rien ! Son coût ne représente qu'une petite partie de la CSPE (Contribution au service public de l'électricité) : 4€ par foyer et par an. Le soutien au développement de l'énergie éolienne, via un tarif d'achat avantageux, n'est donc aucunement responsable des augmentations des factures d'électricité annoncées récemment.

Une étude publiée en janvier 2013 par le cabinet E-Cube Strategy Consultants révèle même l'impact bénéfique de l'éolien sur le marché de l'électricité, avec notamment sa contribution à gérer les pics de consommation. Cette même étude démontre que dans les différents scénarios étudiés, le soutien à l'éolien ne coûtera jamais plus de 10€ par foyer et par an et réduira à terme significativement la facture d'électricité des consommateurs.

Une chance pour l'industrie française

En présence d'un cadre réglementaire stable et incitatif, de nombreux emplois pourraient être créés par le développement de l'industrie éolienne. Les grands industriels européens de l'éolien, comme Vestas ou encore Enercon, qui a ouvert cette année une usine de mâts bétons dans l'Oise, sont tout à fait disposés à s'implanter plus largement en France si le marché français leur en offre la possibilité.

On parle dans ce cadre de la création de dizaines de milliers d'emplois à l'horizon 2050. On assiste également à la diversification de certaines entreprises, qui voyant leur activité ralentir, se tournent vers le marché éolien. Elles produisent désormais des pièces spécifiques pour les machines ou créent des activités de maintenance adaptées, par exemple. L'éolien a donc permis à ces acteurs de maintenir leur activité, mais aussi, pour nombre d'entre eux, d'accroître leur production et de créer des emplois

Une chance pour le développement des territoires ruraux

Au vu des parcs déjà installés, on peut affirmer que l'éolien est une chance pour le développement des territoires ruraux. Les régions concernées connaissent un certain renouveau. Les activités de maintenance et d'exploitation des parcs éoliens génèrent en effet des emplois directs, mais soulignons également que les retombées économiques dues au fonctionnement de ces parcs permettent la création d'emplois indirects et de services nouveaux pour les habitants.

On peut citer la communauté de communes du canton de Fruges, dans le Pas-de-Calais dont les recettes sont passées de 1,6 à 4,3 M€ depuis l'installation et la mise en service sur son territoire du plus grand ensemble éolien de France par Ostwind. Jusqu'à présent, ces retombées lui ont permis de financer une crèche, un béguinage pour personnes âgées, des cours de natation pour les enfants, et surtout une maison de la santé pluridisciplinaire.

Soutenu et encouragé, l'éolien, mode de production d'énergie écologique, pourrait répondre aux problématiques économiques non seulement du pays mais aussi des collectivités, et cela pour un coût modique. A la lueur de ces arguments, comment ne pas affirmer que l'éolien a une place de choix à jouer dans la transition énergétique française ?

Fabien Kayser
Président Directeur Général d'Ostwind

Source: par Rue89.com

Un PC qui fonctionne à l'énergie solaire

Un ordinateur qui fonctionne à l'énergie solaire
mardi 01 octobre 2013, 22:55

La bureautique fait partie des secteurs toujours en quête d'innovations pour protéger la planète. L'entreprise canadienne WeWi Telecommunications Inc. illustre cette dynamique en lançant le Sol, un ordinateur portable fonctionnant à l'énergie solaire.

Pratique et respectueux de l'environnement, Sol s'avère robuste et facile à utiliser. WeWi Telecommunications Inc., dont le leitmotiv est de fournir les marchés en solutions innovantes, s'est associé avec Intel pour optimiser son ordinateur.
Celui-ci est doté d'un chargeur solaire de 45 watts qui offre dix heures d'autonomie, après une recharge de seulement deux heures au soleil.
Mais l'atout de cet ordinateur se situe dans son prix. Vendu à 260 euros, Sol a été développé pour améliorer l'éducation dans les pays en développement et sera au départ destiné à l'Afrique.

Une initiative qui permettra à ce continent d'avoir un accès facilité aux nouvelles technologies. En outre, ses fonctions solaires lui permettront de pallier les problèmes d'énergie dus à l'insuffisance des infrastructures électriques des pays d'Afrique sub-saharienne.

Le Ghana, le Kenya et le Nigeria seront les premiers bénéficiaires du Sol. D'abord destiné aux institutions, le Sol sera disponible pour le grand public à la fin de l'année.

Source: par Direct Matin


Partenaire de toutes vos idées, le Comptoir Eolien partenaire ENF Solar offre toute son expertise et accompagne à chaque étape particulier et professionnel, en vous proposant de nombreuses gammes de produits en matériel solaire et matériel éolien ainsi que des eoliennes horizontales de qualité professionnelle au meilleur prix ! En effet, fort de son expérience de plus de 8 ans, le Comptoir Eolien a su analyser et comprendre vos besoins nous disposons d'une large gamme de kits réseau pour réduction de facture EDF. C'est pourquoi nous vous proposons une vaste gamme de produits tournée vers les énergies nouvelles et renouvelables. Découvrez sur ComptoirEolien.fr plus de 1200 produits référencés pour équiper votre camping-car, votre maison ou votre voilier avec un kit hybride.





Livraison    Satisfait ou remboursé    Moyens de paiements    FAQ    Mentions légales    Contactez-nous

Les photos des produits ne sont pas contractuelles; se référer à la fiche du produit.
ComptoirEolien.com - ComptoirEolien.fr - L'expert du matériel éolien et solaire.
Ce site est enregistré auprès de la CNIL sous le N°: 1391557.
Copyright © 2007-2018 - Le Comptoir Eolien ® - Groupe MADAULE - Tous droits réservés.
Conception web : Madaule Jérôme - Propulsé par Lauyan - Dernières mises à jour le : .
Pour toujours plus de proximité, nous sommes également présents sur les réseaux sociaux :
Facebook , ✔ Twitter et ✔ Google+


Infos - diverses    ✔ Infos - éoliennes    ✔ Infos - solaire    ✔ Le blog

4.8 / 5 Calculé sur 332 avis vérifiés